top of page
  • Photo du rédacteurBetty LABROCHE

Se mettre à son compte, ce n’est pas si simple que ça


Une illustration représentant des entrepreneurs en activité, sur la planète freelance

Je commence ce post par vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2024 ! 🌟 Qu’elle soit remplie de petits et grands moments de joie. Mais aussi d’amour et de réussite dans vos projets personnels et professionnels. En parlant de ça, je me suis lancée à mon compte le 1er janvier. Ça y est 💪🏻 Je voulais donc vous partager un peu de mon expérience dans cet article. Parce que devenir autoentrepreneur, ce n’est pas si facile que ça…


Vivre dans une société stressante


Illustration d'un homme en train de courir contre le temps. Un chronomètre se tient derrière lui.

Je ne sais pas vous. Mais plus j’avance dans le temps (et en âge, forcément 😅), plus j’ai la sensation que la société dans laquelle nous évoluons nous pousse à courir partout… 

 

Vite, vite, vite. 🏃🏻‍♀️ On doit : 

💪🏻 Être à la page.

💪🏻 Se lancer à son compte.

💪🏻 Générer du chiffre d’affaires.

💪🏻 Prospecter et fidéliser ses clients.

💪🏻 Maîtriser son activité.

💪🏻 Faire les courses.

💪🏻 Tenir sa maison.

💪🏻 Etc.

 

Ma psy m’a dit un jour : « Betty, arrêtez avec les il faut que ! » Mais je rencontrais une difficulté : même si je savais que j’en demandais trop à moi-même, la société, elle, continuait de m’imposer ce rythme surhumain. 🤖

 

Quand je me suis lancée dans la création de mon entreprise, j’ai vécu cette pression de plein fouet. De mon entourage professionnel ou personnel. Mais aussi indirectement. Et c’est la pire source de stress qui soit ! Elle venait principalement de ces phrases typiques que l’on peut entendre lorsqu'on monte sa boîte : 

  • Être freelance, c’est le pied ! 

  • Travailler de chez soi, ce n’est pas du boulot.

  • En créant une microentreprise, tu n’as rien à gérer.

  • Devenir autoentrepreneur, c’est hyper simple.

 

Quant aux réseaux sociaux, ils sont mes pompons sur la Garonne… 



Avoir peur du regard de l’autre


Illustration représentant des hommes et des femmes, en train de consulter leur téléphone. Le hashtag sur lequel certains sont assis montrent qu'ils utilisent des réseaux sociaux.

Quand on se sert d'applications mobiles, on ne pense pas aux impacts négatifs qu’elles peuvent avoir sur notre santé mentale et psychologique. On se dit simplement que ce sont des plateformes qui nous permettent de nous faire connaître. Et qu'elles nous apportent détente et confiance. À tort, selon moi. Parce qu’elles prennent une place bien trop importante dans nos vies et dans nos cerveaux. 

 

J’ai été la première à créer mes comptes sur les principaux réseaux en vogue. Le matin, je ne pensais qu’à deux choses : combien d’abonnés auraient rejoint ma communauté ? Et combien de personnes aimeraient le post que j'avais mis 2 heures à concocter ? Le soir, quand j’éteignais mon ordinateur, je fonçais sur mon téléphone pour vérifier mes notifications. Je constatais tous les jours le même résultat sur mon smartphone : je ne recevais qu’une ou deux réactions à ma publication, tout au plus. Ô malheur ! 😩

 

Sans m’en rendre compte, je passais tout mon temps libre à :

😣 Me comparer. 

😣 M’autosaboter (il n’y a pas d’autres mots).

😣 Critiquer mon travail et le dénigrer.

😣 Me démoraliser à l’idée de n’attirer personne. 

😣 Me persuader que je n’arriverais jamais à devenir autoentrepreneure.

😣 M’isoler du reste du monde. 

 

Au lieu de libérer la fameuse dose quotidienne de dopamine, les réseaux sociaux me livraient des shots d’adrénaline. J’aurais pu balancer mon téléphone. Mais j’y tenais trop. 🧡



Accepter d’être humain


Illustration d'une femme qui reprend le contrôle de sa vie. Elle est entourée de feuilles colorées violettes et vertes. Elle sourit.

La peur du regard des autres et de l’échec a gâché mes débuts dans l’entrepreneuriat. À elle se joignaient d’autres amis. Ils s’appelaient : 

✖️ procrastination ;

✖️ sentiment de ne pas être légitime ; 

✖️ découragement ;

✖️ doutes ; 

✖️ rentabilité ;

✖️ productivité. 

 

Vous les connaissez vous aussi ? Ils ne s’étaient jamais invités jusqu’ici dans mon quotidien d’entrepreneure. C’était tout nouveau pour moi de les voir émerger dans ma vie. D’un naturel actif et tenace, je me retrouvais dans l’incapacité de me mettre en action, par peur d'échouer dans tous mes projets. 

 

En septembre 2023, cette douce compagnie a failli remporter la manche. J’étais alors accompagnée en couveuse d’entreprises. 🐣 Plus je me rapprochais de l’immatriculation, plus les crises d’angoisse et de tétanie se manifestaient. J’avais tout simplement la trouille de ne pas y arriver.

 

Jusqu’au jour où je ne voulais plus me laisser envahir par autant de craintes et de négativité. C’est moi qui allais reprendre le dessus et faire taire ces petites voix un peu trop pessimistes à mon goût.

 

En décembre 2023, j’ai décidé de : 

🙏🏻 Profiter de mon temps libre sans écran.

🙏🏻 Couper les réseaux sociaux le matin. 

🙏🏻 Adapter mon planning.

🙏🏻 Lâcher prise sur certaines tâches (ménage, courses).

🙏🏻 Noter tous les jours ce que j’accomplis.

🙏🏻 Savourer les moments de victoires, aussi minimes soient-ils.

🙏🏻 Cesser de me jeter partout.

 

J'ai en tête toutes ces belles résolutions. Mais ce n'est pas pour ça que j'arrive à les appliquer. J'essaie de m'y tenir. Mais c'est loin d'être simple quand on a pris de mauvaises habitudes dès le départ.



Déléguer ses tâches pour avancer plus sereinement


Un groupe de 4 personnes s'entraide. Ils sont chacun dans une pièce de puzzle. Ensemble, ils font le puzzle.

S’il y a bien une chose à laquelle je pense, mais que je ne peux pour l’instant pas me permettre, c’est de déléguer certaines tâches de mon activité ! 

 

On ne va pas se mentir, le budget compte pour beaucoup… 💰 Mais dès que mon équilibre financier sera atteint, je me ferai aider pour gérer mon plan de communication. 🫱🏻‍ 🫲C’est la partie qui me demande le plus d’efforts. 

 

Grâce à certains de mes traits de personnalité et de mes expériences, il est plus simple pour moi de m'occuper de : 

✅ La rédaction de mes contenus (vive la rédac’ !)

✅ La gestion de mes clients et la prospection.

✅ La création de mes supports visuels.

 

Mais pour d’autres sujets, ça se complexifie. Et c’est bien normal. Quel freelance maîtrise tout ? Personnellement, je n’en connais aucun. Devenir autoentrepreneur, ce n’est pas incarner un homme ou une femme à tout faire ! 🤓

 

Nous sommes nombreux à nous lancer à notre compte ces derniers temps. Nous avons tous des domaines de prédilection et des activités propres. Alors, pourquoi nous priver des compétences et des appétences de chacun ? 🙏🏻 Au lieu de rester dans notre coin, isolé, je pense que nous devrions faire appel à nos services respectifs pour avancer plus sereinement dans notre corps de métier ! 





Devenir autoentrepreneur n’est pas une mince affaire. Pour moi, cette aventure est source de remises en question et d'autodiscipline. Parfois, on a besoin d’être aiguillé ou conseillé pour trouver le meilleur équilibre dans notre vie personnelle et professionnelle. 🧡

 

Si vous rencontrez des difficultés dans la mise en place ou l’optimisation de votre site internet, je peux vous aider. Faire appel à une rédactrice web SEO, c’est aussi se libérer du temps pour se consacrer pleinement à son business 😉. 

 

Au mois prochain !

Betty 


31 vues

Comments


bottom of page