top of page
  • Photo du rédacteurBetty LABROCHE

Le jour où je suis devenue auteure de mon premier livre !


des livres empilés

J’espère que vous allez bien en ce début d’octobre 2023 ! 😊 Je profite de ce moment de l’année pour vous parler de ma deuxième casquette. Eh oui… Avant de devenir rédactrice web SEO, je suis devenue auteure. Entre août et décembre 2022, je me suis attelée à la rédaction de mon premier livre. Sans réaliser ce qu’il se passait, je publiai la première partie de mon autobiographie en janvier 2023… À travers cet article, je vous propose de découvrir comment j’ai réussi à écrire mon premier roman à 29 ans ! 🙃


Se laisser porter par la vie


Quand j’étais ado, j’avais deux rêves : devenir parolière ou écrire un roman. Le seul hic, c’est que j’avais jusqu’ici suivi un cursus scientifique et que la raison me dictait de m’orienter vers des métiers sécures, tels que :

  • technicienne de laboratoire ;

  • ingénieure en recherche et développement ;

  • technicienne de formulation.


Après l’obtention de mon DUT Génie Biologique, je quitte Nantes (ma ville natale 🧡) pour m’installer à Orléans. On est alors en 2014. Après quelques mois à créer des jus de fruits pour la grande distribution, je saisis une opportunité : devenir chef produit commercial. Rien à voir avec la choucroute, on est bien d’accord ! 🤭 En 2016 donc, je coordonne l’ensemble des équipes internes pour apporter satisfaction et suivi aux clients concernés par les différents projets en cours. Bref, je ne vais pas faire mon curriculum vitae ici. 😉


Quoi qu’il en soit, en 2019, je me retrouve dans une impasse. Au travail, je fais face à des choses pas hyper cool à vivre :

😐 des crises d’angoisse de plus en plus présentes ;

😐 de la pression interne et externe ;

😐 du stress ;

😐 de la fatigue et de l’épuisement.


Alors que je suis ultra consciencieuse, déterminée à ne pas laisser empiéter mon état sur mon travail, mon corps me force à m’arrêter en novembre 2019. Diagnostic ? Burn-out et dépression.


Ça dure 3 mois. Et autant de temps pour me remettre sur pied. En mai 2020, alors en plein Covid-19, je retourne sur les bancs de l’entreprise. Je découvre mon poste en mode télétravail « partiel », puisque je reprends à mi-temps thérapeutique. En janvier 2021, victoire ! Je peux de nouveau travailler à 100 %.


Tout va bien dans le meilleur des mondes… Ou pas !


Écrire son premier roman sans s’en rendre compte


un stylo-plume ouvert

En novembre 2022, le burn-out recroise mon chemin. Avant qu’il ne prenne trop de place et que je ne manque de me mettre en danger, je décide de stopper net ce carnage professionnel. ❌


Pour me relever et ne pas sombrer, je me prends en main. J’essaie de :

🔎 Comprendre le sens des crises d’angoisse et de panique quotidiennes.

🔎 Renouer avec moi-même, avec qui je suis et ce que je veux.

🔎 M’aérer l’esprit et me reconnecter à la nature.

🔎 Me remettre à l’écriture que j’avais abandonnée depuis trop longtemps.


Je me concentre davantage sur le 4e point et me lance un défi : celui d’écrire sur ma vie, de rédiger mon autobiographie. À ce moment-là, je n’ai aucun objectif. Je vais juste essayer, tester, me lancer. Je n’ai que ça à faire… Au lieu de broyer du noir, je préfère trouver une solution qui m’aidera à avancer. Alors, un après-midi de mars 2022, j’ouvre un nouveau document et sans m’y attendre, je rédige les premières lignes et les premiers paragraphes du prologue.


Concours de circonstances ou pas, la psychologue orléanaise (que je vois chaque semaine) me parle d’une petite maison d’éditions qui lance un appel à auteurs. Au début, je souris en coin et je n’ose pas envisager cette possibilité. Mais la personne qui connaît aussi bien ma vie que n’importe quel autre me convainc d’au moins y réfléchir. Je continue d’écrire, plusieurs après-midis par semaine, en gardant en tête ce projet. Sans y croire. Sans penser qu’un jour, je me lancerai ce challenge.


🤫 Confidence : l’écriture n’est pas apparue en moi comme par magie. Petite, j’écrivais des poèmes. Par la suite, j’ai produit des textes en prose, reparolé des musiques et pratiqué l’écriture intuitive sans m’en rendre compte. Mais je n’avais jamais osé voir plus, jusqu’en 2022 !


Signer son premier contrat avec une maison d’éditions


En avril, je réponds à l’appel à auteurs. J’envoie un mail et joins quelques poèmes que j’ai écrits tout au long de ma petite vie. Et puis, silence radio. Aucune nouvelle. Les mois se suivent et se ressemblent…


Je me rappellerai ce jour toute ma vie. Nous sommes en juillet 2022 et je suis chez mes parents à Nantes. Je me revois être assise contre la table de la cuisine et ne pas réaliser ce qu’il se passe. Ma mère se tient devant moi, me pose des tas de questions et sourit sans se forcer. Elle, mesure ce qui se trame !

La maison d’éditions à qui j’avais poussé un mail — ou plutôt lancé une bouteille à la mer — en avril 2022, voulait découvrir mon univers et échanger avec moi. Avec moi ? Alors, je relis une dernière fois le message du directeur de la maison d’éditions et je commence à comprendre qu’une folle aventure est en train de débuter… ✨


Quelques jours plus tard, je prends contact avec Guillaume qui m’explique qu’il est très intéressé par mon projet. Alors qu’il me propose de publier un recueil de poèmes, j’ose lui avouer ce qui se trame derrière mon ordinateur depuis mars 2022. Et contre toute attente, il reçoit cet aveu avec enthousiasme. Il est convaincu du potentiel de mon livre. Mon livre ? Il veut lire mon livre ? Celui que je viens de rédiger en à peine 3 mois ? Et puis, je n’y connais rien, moi, au monde de l’édition…


Je n’en reviens toujours pas. Sans être pleinement consciente de ce que je suis en train de vivre, je relis une dernière fois le premier tome de mon autobiographie. Et l’adresse, comme si j’étais légitime à le faire, comme si j’étais le prochain Musso. 😅 Et c’est ainsi qu’en août 2022, je signe mon premier contrat pour mon premier roman.


« Toute expérience est bonne à prendre et nous élève »

Vivre dans un monde parallèle


une femme porte un haut jaune et danse devant un mur uni jaune

Je franchis toutes les étapes qui suivent la signature du contrat, sans me rendre compte que bientôt, mon livre sera imprimé, livré et distribué. Entre septembre et décembre 2022, je travaille sans relâche. En parallèle, le projet de me lancer à mon compte se concrétise.


Avec les équipes de la maison d’éditions, nous sommes à fond :

✍🏻 Relectures, avec des allers-retours quasi quotidiens.

✍🏻 Mise en place du résumé.

✍🏻 Informations relatives à la suite des évènements.

✍🏻 Développement de mes marque-pages.


Bref, tout y passe. Entre la rédaction, l’optimisation et la création des couvertures, je ne sais plus où donner de la tête. Et je ne m’y fais toujours pas : mon livre va bientôt paraître ?!


Et puis, je me pose une question : publier ce livre sous mon vrai nom ou sous un nom de plume ? Après quelques hésitations, je choisis un pseudonyme. Même si je me livre sur ma vie et que ce roman a pour but d’aider les personnes à se reconnecter à leur enfance, à leur histoire et à elles-mêmes, je préfère rester dans l’ombre :

  1. Parce que je ne me fais vraiment pas à l’idée que je suis auteure.

  2. Parce que je ne souhaite pas que mon nom de famille soit rattaché à mon livre.

  3. Parce que je veux protéger et ne pas afficher mes parents et mon frère.


En tout cas, j’ai le soutien de mon entourage, mais aussi de ma belle-sœur et de ma meilleure amie ! Avec Céline, on élabore ma première de couverture. Je lui fais part de mes attentes et de mes idées d’illustration et elle les illustre avec brio. Manon, quant à elle, me refait le portrait et me propose une version suggérée de moi-même. Histoire de ne pas éveiller les soupçons concernant ma véritable identité 😎.


Recevoir son premier exemplaire chez soi


En octobre, mon premier roman ressemble à quelque chose d’incroyable ! Une fois les relectures terminées, je reçois le BAT (bon-à-tirer) pour une ultime validation. Quelle lourde tâche ! Et si j’oubliais une dernière faute d’orthographe ? Et si mon histoire ne plaisait à personne ? J’espère ne rien avoir omis… Et j’envoie un mail à l’équipe pour leur confirmer mon GO ! C’est parti, on commande :


🆗 300 exemplaires tirés.

🆗 Un contrat sur 2 ans.

🆗 500 bouquins à écouler d’ici août 2024 pour que le tome II voie le jour.

🆗 Panique à bord et appréhension.


Les précommandes sont lancées en décembre 2022, juste après Noël. À ce moment-là, je n’ai jamais encore tenu mon premier roman dans les mains. Le stress se fait de plus en plus ressentir. Je ne réalise pas qu’en janvier 2023, je recevrai 60 exemplaires de mon bébé, de mon premier livre, de ma vie dans un colis fraîchement emballé.


Ce jour arrive pourtant. Je ne me sens pas pour autant auteure ni légitime à réceptionner mon propre roman à la maison ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Tu rêves, Betty, ce n’est pas possible ? Non, mais OK, ils sont physiquement réels, mais ils ne sortiront jamais de chez toi.


S’ensuivent des mois incroyablement denses, surprenants, exaltants et passionnants :

  • La recherche sur Google de mon premier roman en tapant son petit nom.

  • La présence de mon livre sur les sites culturels les plus connus.

  • La participation à des séances de dédicace en mars 2023, un an après la rédaction des premières lignes de ce bouquin.

  • Le recueil d’avis et de chroniques, toutes plus sublimes les unes que les autres…


Grâce à ce livre, j’ai accouché de mon premier enfant. J’ai digéré certaines choses du passé, identifié des éléments clés qui expliquent pourquoi :

  • Je suis qui je suis aujourd’hui.

  • Je ressens toutes ces émotions.

  • Je n’arrivais pas à m’épanouir professionnellement avant.

  • Je suis faite pour l’entrepreneuriat.



Grâce à ce premier roman, j’ai osé me lancer dans la rédaction web SEO en septembre 2022. Sans cet appel lancé par la maison d’éditions, je ne serai peut-être pas là, aujourd’hui, à vous écrire sur le blog de Craies’dactions ! Grâce à cette expérience unique, j’ai compris que je devais vivre et profiter des moments et des opportunités que nous offre la vie. Et c’est ce que je compte vous faire découvrir avec ce premier tome.

🤫 Aller, dernière confidence : le tome II est terminé depuis septembre 2022. 😅 Rien ne m’arrête. Et je vous avoue que le premier tome a très envie d’avoir un petit frère pour s’occuper dans les rayons réels ou virtuels 😉.


N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir + ou me suivre sur les réseaux sous ma fausse identité. 😁


À très vite,

Betty


43 vues

Comments


bottom of page